Tibetan Abode

Dharamshala, Inde. Octobre 2020

Havre tibétain

Nuages ​​de rosée céleste! Larmes de bonheur! Seaux de fortune! Charrettes de bonté divine! Sacs de piété! Arbres débordants de joyeux singes remplissent mon cœur épanoui! Et ces pauvres métaphores remplissent ma tentative d’introduction, mais aucune langue n’a la moindre chance de décrire la fortune qui m’est accordée par le monde.

J’ai atteint le but. Dharamshala, ou plus précisément Mcleod Ganj, demeure de Sa Sainteté le 14e Dalaï Lama et du gouvernement tibétain en exil. D’innombrables monastères de moines et de nonnes auxquels l’Inde a gracieusement donnée une nouvelle patrie après la destruction de leur peuple par le régime Chinois.

Ca fait 4 ans, et Dharamshala est ma destination prévue dés le jour 1. Son nom signifigie littéralement école du Dharma, école de spiritualité. Ainsi la prochaine phase de ma vie, après une telle marche, sera une période sédentaire: apprendre à m’installer, à défier cet esprit nomade pendant un certain temps et rester sur place jusqu’à ce que mes connaissances de la langue, de la culture tibétaine et du Dharma soient suffisantes pour avoir une vue d’ensemble sur ce merveilleux chemin qu’ils appellent Mahayana.

Mahayana peut être traduit par le grand bateau. L’idée est de construire un navire assez large pour emmener tout être qui souhaite le bonheur au dela des océans de la souffrance. Et en fait, tous les êtres souhaitent le bonheur. Donc ça va être un gros bateau. Aussi gros que les cœurs des sages qui ont évoqué de si belles intentions. Moi ça me plait.

Leave a Reply

(* Ne t'inquiètes pas, ton addresse mail ne sera donnée à personne)