Paradistan

Nord du Pakistan, Décembre 2019

Le Paradistan

Je n’en savais rien, du Nord du Pakistan. A vrai dire je n’en savais rien de la moindre partie du Pakistan. Et sans y mettre pied, la désinformation qu’on reçoit mène plutôt à des idées d’un pays conservateur rempli de Talibans, à cheval entre terrorisme afghan et menaces nucléaires avec l’Inde. Heureusement pour moi, je ne m’abonne pas à cette chaine et j’ai pu prendre mes premiers pas avec coeur ouvert, bras ouvert, prêt à plonger dans une nouvelle culture captivante.

Qu’ai-je reçu dans mes bras? Rien de moins que le paradis. Le paysage, les gens, la religion, la vibration dans l’air… de tous points de vus, pur paradis. Ça a commencé depuis la China au Khunjerab Pass – la frontière internationale la plus élevée au monde – pour ensuite descendre vers la Vallée de Hunza, un lieu connu pour ses Ismaelis qui prônent la paix, si respectueux… ils ne feraient pas mal à une fourmi! Tombé amoureux de Hunza, j’y ai resté 2 mois dans un seul village – aussi longtemps que me permettait mon visa. Hélas, l’horloge bureaucratique tourne sans relâche et je compte mes jours précieux dans ce magnifique lieu: combien de temps je peux rester, et combien de temps je dois prévoir pour compléter le reste de ma marche jusqu’en Inde. Me voici donc dans la ville de Gilgit, que je devrai aussi quitter assez bientôt.

Ca fait donc 3 mois, une centaine de villages, mille visages rayonnants, et encore plus de tasses de tchaï… et ça reste le paradis! Ayant campé un peu partout, gravit tout genres de montagnes, rencontré des gens de toutes classes sociales, ethnies, et groupes religieux, je confirme avec ferme conviction: les gens sont bons, et seulement bons! Masha’allah!

Une petite pensée sur “Paradistan

Leave a Reply

(* Ne t'inquiètes pas, ton addresse mail ne sera donnée à personne)