paolo the guy

Goris, Arménie. Octobre 2017

Paolo l’humain

Quel plaisir, de croiser ce gars sur ma route. Comme moi, Paolo traverse les pays à pied, mais il n’a que 16 kilos sur le dos, contrairement à mon chariot de 90 kilos. Il prône la simplicité. La plupart des voyageurs prennent des photos: lui non. Plutôt, il a deux yeux, et il voit. La plupart des campeurs ont de quoi cuisiner: encore une fois, lui non. A la place, il a une bouche et il mange. La plupart des hommes se rasent: Paolo, bien sûr que non. Lui se contente d’avoir une tête de Wookiee. Mais surtout, la plupart des gens se soucient, et non Paolo. A la place, il s’en fout, il rit, et il apprécie la vie.

On n’a passé que 10 minutes ensemble, mais ça suffisait pour voir qu’il ne s’agissait pas d’un homme, mais d’un miroir pour la vérité. Je vois en lui le garçon que j’étai quand j’ai découvert le Tao il y à 7 ans et je le vivais à chaque pas. Depuis, je constate que j’ai bien accumulé des choses. Non seulement des possessions, mais une personnalité, une ambition, et une image de moi-même. Me voici quelqu’un, quelqu’un avec une mission, et lorsqu’on est quelqu’un, on se retrouve avec plus d’égo. Mais ce simple Paolo me rappel du vrai chemin vers le bonheur. Si l’on cherche le savoir, tous les jours on en rajoute. Mais si l’on cherche la liberté, tous les jours on en retire.

Leave a Reply

(* Ne t'inquiètes pas, ton addresse mail ne sera donnée à personne)