istanbul

Istanbul, Turquie. Avril 2017

Istanbul!

On me questionne souvent à propos de ma famille. “Est-ce qu’ils savent que tu fais un truc pareil? Pour eux, ça doit être horrible!” Bien sûr qu’ils le savent, et ils viennent même me voir pendant mon voyage! On passe des moments géniaux ensemble. Cette fois-ci, on s’est donné rendez-vous à Istanbul avec ma mère et mon frère, et j’ai dû calculer ma vitesse pour arriver au bon moment. Une semaine à méditer dans les mosquées, danser dans la rue, jouer de la musique, et même dormir dans un lit – un vrai changement de style de vie! Néanmoins, comme la photo le suggère, quitter un tel bazar à pied relevait un vrai défi. Avec mon frère, ça nous a couté deux jours, une nuit blanche, et 63 km simplement à trouver un endroit un peu vert où poser campement.

into-turkey

No Man’s Land, Mars 2017

Bienvenu en Turquie

Il s’agit de la frontière la plus significative de mon voyage: quitter l’Europe au bout de presque un an de voyage et s’aventurer dans l’inconnu. Quel journée enchantée. Il m’a fallu quelques heures de persistance pour traverser le pont du no-man’s land, strictement gardé par l’armée et chargé de dynamite. Oui, ils peuvent t’exploser par un simple bouton! Mais ensuite, récompense. La première ville que je traverse, İpsala, me donne un bonne introduction à ce nouveau pays: j’entre dans un café pour faire une simple modification en ligne, et à la place on m’offre d’innombrables thés, loukoums, une visite à la mosquée, un repas magnifique, des heures de joyeuse conversation, un nuit dans une colocation d’étudiants et même une demande en mariage! Bienvenu en Turquie!

4000

Nord-Est de la Grèce, Mars 2017

4000

Voici le nombre de raisons que j’ai de célébrer la vie. Je longeai la mer quand mon compteur m’a montré cette distance, et d’un coup c’était la teuf sur la plage! Heureusement que j’étais seul.

peace is my weapon

Nord-Est de la Greece, Mars 2017
peace

La paix, ma seule arme

Il est courant de penser que d’autres personnes ont le pouvoir de nous faire du mal. Sur ma route, tout le monde me disait que l’Albanie serait dangereuse. En fait, j’y trouvais les gens les plus merveilleux, les plus généreux de tout mon voyage. Maintenant, on me dit que des problèmes m’attendent en Iran, en Afghanistan, au Pakistan… Ils n’ont pas entièrement tort, je pourrais en avoir. Mais une chose leur échappe: nous sommes maîtres de notre sort, nous ne sommes pas humains, nous sommes dieu. Les problèmes qui nous arrivent sont seulement déclenchés par la négativité en nous. En changeant l’esprit, on change le monde.

Alors j’apprends à changer mon esprit en paix, en amour pur envers ceux qui m’entourent. Avec un tel état d’esprit, même un champ de mine me laissera en paix. Les zones dangereuses seront un test de cette paix intérieure. Ce drapeau blanc est toujours sur mon chariot, et les gens qui me voient arriver de loins ont la certitude que je viens en paix.

joyful encounters

Côte Est de la Grèce, Février 2017

Joyeuses Rencontres

Les plages grecques, en Février, sont désertées! Une rencontre comme celle-là, ça ne m’arrive pas tous les jours. Voici Daniel, avec qui on partage énormément. On a deux roues, on adore l’inconnu, on campe n’importe où et n’importe comment, et nos prochains 5000 km seront sur la même route! Il a commencé chez lui en Angleterre: il va en Chine, je vais en Inde. Mais à une autre vitesse, bien sûr. Tu peux le suivre içi, si comme moi, tu aimes son style.

thermopiles

Côte Est de la Grèce, Février 2017

Les Sources de Thermopiles

On est en plein hiver. Même en Grèce, ça me rend la tâche bien difficile si je compte me laver ou laver mes vêtements! Mais un soir, j’ai eu droit à un miracle… J’aperçois de la fumée blanche, au loin, montant vers le ciel de manière surprenante. Peut-être un paysan qui brûle ses déchets, qui sait. Mais en m’approchant, je remarque qu’il s’agit d’une rivière d’eau chaude qui descendait d’une montagne à moitié enneigée! Bien sûr, j’y ai passé la nuit. Et ma prochaine journée a commencé en plongeant dans cette rivière, à 6h du matin, sous la lune, absolument seul au monde. Je n’en reviens pas, j’avais l’impression de faire l’amour à la nature.

rehabilitation

Côte Est de la Grèce, Février 2017
rehab-1

Réhabilitation

Voilà 12 jours que j’ai repris la route, et la réhabilitation était plus simple que prévue. Mon esprit et mes jambes retrouvent le rythme lent et détendu d’un voyage à pied. Pendant les 5 mois de bénévolat, mon chariot a été amélioré d’innombrables façons: j’ai maintenant un nouvelle bête, prête pour les 6 pays qu’il me reste à traverser avant d’arriver en Inde.

Les éléments ont été un peu sévères avec moi, et le froid était, comment expliquer… froid. J’ai eu ma dose de nuits congelé, me serrant les jambes, vêtu de tous les habits que je possédai… un peu désespéré, et loin de toute forme de commerce, j’allai de village en village pour trouver une couverture. Il semble que l’on reçoit toujours ce que l’on demande: j’ai rencontré une magnifique famille grecque qui m’a offert leur couverture la plus épaisse, et depuis ce jour-là je dors comme un chaton. Hallelujah. Miaou.

meet ali

Côte Est de la Grèce, Janvier 2017

Je te présente Ali

Ali Taki est arrivé dans ma vie de manière spontanée: c’est mon ami, c’est mon enseignant. Il est toujours avec moi, et ses yeux sont toujours ouverts. Il me rappelle que moi aussi, je dois ouvrir les yeux. Me poser dans ma tête, respirer. Voir le monde autour de moi dans sa beauté infinie, et ne jamais manquer un instant de ce magnifique chef-d’oeuvre.