armenia

Sevan, Nord de l’Arménie. Novembre 2017
armenia-1

Arménie. Terre où tout est normal.

Et pour ça je l’adore. Certains rient. Certains tirent la gueule. Certains t’invitent à passer la nuit. Certains posent des questions, et certains s’en foutent. Peu à peu, je m’imbibe – sans obligations, sans contraintes, je suis comme je suis, sans me prendre la tête. J’ai rencontré ce taureau: il juge que la campagne n’est pas pour lui. Et le voici à vivre en pleine ville de Sevan. Debout sur la route. Tout le monde s’en fout, et les voitures le contournent sans même klaxonner. Ici, c’est normal, parce qu’ici c’est normal de faire comme tu veux.

L’économie Arménienne se dégrade depuis la chute de l’Union Soviétique. Mais les gens ne s’en font pas, et continuent à vivre leurs vies normales. S’ils ne peuvent pas acheter ce qu’il faut, ils le fabriquent eux-mêmes. Leur nourriture, leurs maisons, leurs véhicules, tout. Prends 3 carcasses de voitures, et fais-en une qui marche. Cette simplicité d’esprit m’épate.

J’aimerais partager avec toi ce salut, courant en Arménie – il me fait vraiment rire. A la place de te demander si tu vas bien, on te demande “T’es normal, où quoi?” “Ouai, camarade, j’pète la norme!”

Leave a Reply

(* Ne t'inquiètes pas, ton addresse mail ne sera donnée à personne)